Sud Marseille Famille Athènes Lettres Visages Jérusalem Jaffa Tel Aviv Israël
Didier Ben Loulou
Chantal Dahan, Dévoilement, 1997

Didier Ben Loulou poursuit sa recherche « archéologique » dans une ville trois millénaire, presque imaginaire, dans laquelle il opère des trouées nous laissant entrevoir une réalité parfois déroutante. De la même manière que l'écrivain rénove la langue en faisant surgir des mots communs un sens inconnu, les photographies de Jérusalem de Didier Ben Loulou, en prenant appui sur des éléments quotidiens qu'il détourne, décillent notre regard, le provoquent, le convoquent à regarder cette ville autrement.

Ces images se présentent sous forme de fragments: d'un visage, d'un mur, d'une ombre portée, qui, agrandis à l'extrême, opèrent un détournement de l'objet initial en le faisant apparaître sous un jour surprenant, inattendu.

Le familier devient ainsi étranger. Comme un « croche-patte à l'oeil », le déséquilibre du regard obtenu par ce changement de point de vue, amène la perte d'une certaine verticalité. Cette perte entraîne la composition d'un nouvel espace, interstice, dans lequel une altérité radicale peut apparaître: apparition de l'ordre d'une hallucination.

Dans cet espace, je regarde la ville comme je ne l'ai jamais vue, je regarde l'autre comme je ne l'ai jamais vu. Révolution en quelque sorte copernicienne, ces images effectuent un décentrage du sujet pour laisser place à de l'inconnu, à de l'invisible qui viennent à leur tour occuper le centre de l'image.

Didier Ben Loulou nous invite ainsi à une traversée des apparences qui implique en même temps un abandon de tous les clichés dont cette ville est depuis si longtemps l'objet. Le regard privé de ses repères habituels, pénètre une autre réalité de la ville, plus impalpable, plus sensible celle-là et qui, pourtant, contient son essence. Comment rendre le mystère de Jérusalem ? Comment photographier ce qui en fait l'identité même, quand cette identité est à la fois une et multiple, composite d'éléments hétérogènes ? Cette multiplicité, cette mosaïque de différences tisse l'identité de cette ville unique, centre et carrefour d'une histoire de l'humanité écrite en lettre de feu. Aller à la recherche de l'Un(e) signifie obligatoirement aller à la recherche de l'Autre, du différent, de cette altérité fondamentale qui me définit en tant que sujet et qui résonne comme une blessure.

C'est cette recherche que poursuit Didier Ben Loulou, c'est cette blessure que je vois dans ses images. Jérusalem revisitée me dévoile, met à jour mes territoires intimes et secrets où la vie côtoie nécessairement la peur et la mort et cependant me réconcilie avec l'autre, l'étranger en moi-même, que je peux enfin entr'apercevoir.

accueil biographie expositions éditions collections bibliographie index liens blog contact workshops